SÉCURITÉ EN DEUX-ROUES, ENJEU MAJEUR EN 2021

C’est une information à laquelle il fallait s’attendre!

Depuis le début de l’année 2020, on dénombre 37 cyclistes tués - déjà 15 de plus qu’au mois d’octobre 2019 - ainsi qu’une hausse globale des accidents graves.

Cela était prévisible car l’équation est simple :

- Depuis le premier jour du déconfinement en mai dernier, nous avons assisté à une augmentation de +30% des utilisateurs de vélo sur le territoire national et +67% rien qu’à Paris.

- Sachant qu’un cycliste a trois fois plus de risque d’être victime d’un accident qu’un automobiliste et 16 fois plus de risques d’être gravement blessé, les tristes chiffres annoncés par la Sécurité Routière sont mathématiques.

Mais les maths n’expliquent pas tout.

Tout d’abord, de nouveaux adeptes sans aucune culture vélo ni aucun respect des règles du code de la route ont débarqué dans nos rues depuis mai dernier. « C’est l’anarchie totale » selon Jérôme, cycliste lyonnais depuis 15 ans. « Les gens font n’importe quoi, se croient tout permis et prennent des risques inconsidérés ».

Ensuite, nos villes sont équipées d’infrastructures encore insuffisamment sécurisées et inadaptées à la cohabitation autos/motos/vélos/piétons.

Enfin, les usagers n’appréhendent le vélo que par le prisme du « fun » sans voir l’aspect « sécurité ».

Ceux qui ont pris la mesure des risques sont encore minoritaires mais « après une bonne chute ou une grosse frayeur, la prise de conscience est immédiate » précise Antoine, -client chez Inventive Citi- ancien scootériste et désormais adepte du vélo électrique à Paris. Antoine parcourt près de 10 kms quotidiennement de jour comme de nuit, sachant que les accidents nocturnes représentent à eux seuls 21% des accidents graves ou mortels.

vélo rue de Rivoli Paris

 

Devant une telle tendance, Inventive Citi réaffirme son engagement en faveur de la sécurité de tous ceux qui se déplacent avec un deux-roues, motorisés ou non, vélo, moto, scooter, trottinette.

« Ce discours sur la sécurité en deux-roues n’est pas propre à la France. En 2017 aux Pays Bas par exemple, le nombre d’accidents mortels en vélo était supérieur à celui des automobilistes. Même s’il y a plus de cyclistes que qu’automobilistes en Hollande, 206 tués sur un an c’est un bilan très lourd.» précise Nicolas Bert, fondateur d’Inventive Citi.

Il va donc falloir sensibiliser les usagers sur tous ces aspects de sécurité et de bonne conduite, améliorer les infrastructures et si cela ne suffit pas, faire preuve de plus sévérité contre ceux qui ne respectent pas le code de la route.

Le réussite de cette belle idée qu’est la mobilité durable passera obligatoirement par là.

Soyez le premier à commenter

Tous les messages sont validés avant d'être publiés